Le véganisme

Vivre végane

Devenir végane et évoluer en tant que végane

Vous avez toutes les informations dont vous avez besoin pour devenir végane à l’heure actuelle: les raisons morales, ce en quoi ça consiste en pratique, les informations nutritionnelles et de un bon nombres de recettes pratiques. Vous pouvez devenir végane aujourd’hui — à cette minute même. Une fois que vous avez décidé de devenir végane, vous verrez rapidement à quel point il peut être gratifiant de vivre une vie orientée vers la non-violence et l’équité.

Devenir végane n’est pas compliqué, mais cela peut être transformateur. Beaucoup de personnes décrivent leur transition vers le véganisme comme un éveil moral plus large, au cours duquel elles deviennent plus conscientes de l’impact de leurs actions et leurs inactions sur le reste du monde. Une fois que vous avez commencé à porter attention, il est difficile de ne pas voir en quoi vos achats, vos habitudes et vos choix influencent le monde qui nous entoure.

En cherchant à éliminer de votre vie l’utilisation des animaux, vous remarquerez également à quel point l’utilisation des animaux est omniprésente dans nos sociétés. Les animaux et les produits d’origine animale semblent être partout: non seulement aux endroits évidents, mais aussi dans les colorants alimentaires, dans les arômes (soi-disant) «naturelles», dans les doublures de vestes synthétiques, dans les peintures et les pinceaux, dans les films et les émission de télévision, et ainsi de suite. La liste se rallonge de plus en plus. Cela semble sans fin.

 

“Vous pouvez devenir végane aujourd'hui, à l'instant même.”

Sachant cela, certaines personnes trouvent que c’est un défi de taille de vouloir éviter complètement l’utilisation des animaux. Une personne nouvellement en faveur du véganisme pourrait se demander: «Puis-je vraiment éviter l’utilisation d’animaux? Comment pourrais-je m’y prendre? »

Voici la réponse courte: engagez-vous simplement au véganisme et commencez à aller de l’avant.

Avec le temps, vous en apprendrez plus. Et au fur et à mesure que vous en apprendrez plus, vos choix et vos habitudes évoluerons. L’année suivante, vous découvrirez peut-être une forme d’utilisation des animaux que vous ignorez complètement aujourd’hui. C’est correct, vous apprendrez à vous adapter lorsque vous rencontrerez de nouvelles informations.

Pour le moment, vous n’avez pas à vous soucier de ce que vous allez apprendre dans dix mois. Aujourd’hui, vous ne pouvez vous soucier que d’aujourd’hui. Et aujourd’hui, vous devriez devenir végane.

Devrais-je faire des dons?

Une fois devenue végane, plusieurs personne tienne à en faire plus pour aider les animaux. Notamment, plusieurs personnes veulent aider en envoyant de l’argent aux grandes organisations de protection des animaux. L’idée et l’intention sont biens, mais il est important de réfléchir avant d’agir.

Les grandes organisations de défense des animaux diront généralement que vous pouvez aider les animaux en leur faisant des dons. Elles vous diront qu’elles travaillent fort pour réduire la souffrance des animaux et pour changer les lois, et elles promettent que vos dons leur permettront de poursuivre leur important travail. Certaines vous diront même que vous pouvez continuer à utiliser et à consommer des animaux.

Plus d’informations

Pour plus d’informations sur ce sujet, visitez le site Web de l’IVA (internationalvegan.org) et lisez la prise de position intitulée Why Does The IVA Discourage Donations? (Pourquoi l’IVA n’encourage pas les dons?)

Nous vous exhortons à réfléchir avant de donner votre argent à des organisations conventionnelles de protection des animaux. Dans l’ensemble, ces organisations font plus de tort que de bien. Elles mènent des réformes de bien-être insignifiantes et encouragent des exploitations «humaines» qui ne font rien pour aider les animaux. Elles encouragent les personnes à devenir «végétariennes» et les réconfortent dans l’utilisation et la consommation d’animaux. Elles se lancent dans des campagnes marketing sensationnelles axées davantage sur la promotion de leur marque que sur le changement du monde. Vous devez faire preuve de prudence avant de donner votre argent à n’importe quelle organisation.

Heureusement, si vous voulez faire plus pour aider les animaux une fois devenu•e végane, vous pouvez faire de belles choses.

Prise en charge, adoption, sanctuaires

Une des meilleures choses que vous puissiez faire une fois devenu·e végane consiste à donner du temps et des ressources afin à donner de l’affection, des soins ou de l’aide médicale aux animaux dans le besoin.

Votre contribution peut prendre une multitude de formes. Par exemple, vous pouvez servir d’accompagnateur ·trice à un refuge pour animaux, en aidant des chiens et des chats ayant des besoins spéciaux. Ou vous pourriez offrir un habitat permanent à une perruche, un poisson, un·e chat·te, un·e chien·ne ou un hamster sauvé·e. Vous pourriez passer une partie de votre week-end à aider une organisation locale qui fournit des services de réadaptation aux animaux sauvages blessés. Alternativement, vous pouvez donner une partie de votre temps ou de votre argent à un sanctuaire local qui s’occupe des vaches, des truies, des chèvres ou des oiseaux qui ont été sauvé·e·s de l’industrie de l’élevage. Il existe d’innombrables façons de faire une réelle différence dans la vie des animaux.

Certain·e·s véganes craignent que s’occuper des animaux domestiques soit malavisé, car la domestication est mal. C’est vrai que la domestication est mal. En tant que végane, nous travaillons à la création d’un monde où les êtres humains ne reproduiront plus et n’utiliseront plus d’animaux. Nous devrions décourager l’utilisation et la domestication des animaux sous toutes ses formes et nous devrions nous opposer ouvertement à l’industrie des animaux de compagnie et de l’élevage. Si nous faisons bien notre travail, un jour, il n’y aura plus aucun animal domestique.

Cependant, nous devons prendre soin des animaux que nous avons déjà amenés dans ce monde et qui dépendent maintenant de nous. Nous ne pouvons pas les rejeter. Prendre en charge, adopter et fournir de l’aide dans les refuges et les sanctuaires sont des contributions importantes.

 Plus d’informations

Pour plus d’informations sur ce sujet, visitez le site Web de l’IVA (internationalvegan.org) et lisez la prise de position intitulée What Do IVA Advocates Do? (Que font les militant·e·s de l’IVA?)

S’éduquer, éduquer les autres

La chose la plus importante que vous puissiez faire si vous voulez changer le monde est de parler aux autres du véganisme et du respect des animaux.

Tant que les animaux auront un statut de propriétés et que la population continuera à les considérer comme des possessions que l’on utilise et dont on dispose, nous continuerons à infliger de grands torts, de la souffrance et des mises à mort non nécessaires. Pour changer le monde, nous devons commencer à construire un mouvement de véganes attentionné·e·s, pacifiques et engagé·e·s qui refusent de participer à l’utilisation des animaux.

Éduquer les autres est facile. Vous n’avez pas besoin d’être un·e expert·e, vous n’avez pas besoin de formation ni de diplômes, et vous n’avez pas besoin de dépenser d’argent. Tout ce que vous avez à faire est d’interagir avec le monde et commencer à dire aux autres ce que vous savez.

Il est préférable de commencer par vous éduquer. Vous pouvez envisager de rejoindre un groupe de discussion local ou en ligne sur les droits des animaux (y compris l’un des groupes organisés par l’Association Internationale Végane) ou d’organiser votre propre groupe de discussion. Plus vous serez à l’aise à penser et à parler de véganisme et de l’utilisation des animaux, plus vous deviendrez à l’aise de partagerez vos connaissances avec d’autres.

Utilisez vos forces et vos talents pour parler aux autres du véganisme. Certaines personnes aiment tenir des stands d’information dans des places publiques et dans des festivals, où elles peuvent distribuer des gâteries véganes et parler du véganisme à d’autres. D’autres personnes ont connu du succès en organisant des conférences et des débats publics, qui peuvent tous deux mener à d’excellentes discussions par la suite. Si vous aimez écrire, vous pouvez avoir un impact important en écrivant des lettres à des périodiques qui, s’ils sont imprimés, pourront être lues par plusieurs milliers de personnes.Et bien sûr, il n’ya pas de meilleur endroit pour commencer à éduquer que dans votre réseau d’amis, dans votre famille et avec vos collègues.

Si des dizaines de milliers de personnes à travers le monde sensibilisent les autres de façon créative et pacifique au véganisme et à ce que nous devons aux animaux, nous pouvons, en une seule génération faire davantage de progrès que tout les efforts (et les centaines de millions de dollars) qui ont investi pour mettre en place des réformes de «bien-être» animal et d’exploitation «humaine».

Si nous nous engageons au véganisme, nous nous éduquons nous-mêmes et commençons à éduquer les autres, nous pouvons construire un monde où nous vivrons de façons cohérente avec nos propres valeurs et où nous ferons ce qui est juste.

Commençons.

Cette page est une reproduction autorisée et une traduction non officielle d’une section de la brochure Vegan Starter Kit: Respecting Animals Means Going Vegan publiée par l’International Vegan Association (IVA). Les images et les formats peuvent différer de la brochure originale. Pour des ressources supplémentaires ou pour contacter l’IVA, visitez internationalvegan.org

Les arguments et les idées présentés dans la brochure sont basés sur les travaux du professeur Gary L. Francione. Apprenez-en davantage sur abolitionistapproach.com (ou sur la version francophone du site: fr.abolitionistapproach.com), ainsi que sur howdoigovegan.com.

Cette reproduction a été faite selon les termes de la licence internationale Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0.